Lettre d'information
Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 09/02/2020
  

Les Plantes à fleurs ou Angiospermes

Vous connaissez les Plantes à fleurs ou il vous semble les connaître. Vous pensez à la Tulipe ou à la Rose n'est-ce pas? Mais pensez vous au Chêne ou à la pelouse de votre jardin, car ce sont aussi des Plantes à fleurs.

Les Plantes à Fleurs sont définies par trois caractères:

La fleur d'une Angiosperme (<i>Arabidopsis</i>). 1-ovule, 2-carpelle, 3-étamine, 4-pétale, 5-sépale.

La fleur d'une Angiosperme (Arabidopsis). 1-ovule, 2-carpelle, 3-étamine, 4-pétale, 5-sépale.

  • Les écailles ovulifères ou carpelles entourent totalement les ovules d'où le nom d'Angiospermes (du grec aggeion: petite urne et sperma: germe) que l'on donne aussi aux Plantes à fleurs. Après la fécondation les carpelles se transforment en fruits. Prenons l'exemple du Petit Pois. La gousse est le carpelle qui contient les ovules: les petits pois.
  • Les organes reproducteurs sont regroupés en fleurs bisexuées. Les organes mâles ou étamines produisent le pollen. Les organes femelles sont les carpelles qui contiennent les ovules. Cet état primitif peut être modifié et plusieurs familles d'Angiospermes ont des fleurs unisexuées.
  • A, B, C les étapes de la double fécondation des Angiospermes.
    1-oosphère ou gamète femelle, 2-noyaux polaires du prothalle, 3-tube pollinique, 4-gamètes mâles, 5-première fécondation: l'un des 2 gamètes s'unit à l'oosphère, 6-deuxième fécondation: l'un des 2 gamètes s'unit aux 2 noyaux polaires qui ont préalablement fusionnés.

    La double fécondation: Le grain de pollen contient 2 gamètes. L'un d'eux féconde l'oosphère ou gamète femelle, rien que de bien normal par rapport aux autres groupes de végétaux terrestres. Le second par contre à un comportement bizarre. Il s'unit à l'un des noyaux du prothalle femelle. Les cellules du prothalle étant haploïdes il devrait se former un noyau diploïde. Eh bien non, il est triploïde. Le noyau du prothalle est lui aussi un original car il provient de la fusion de 2 noyaux haploïdes. En se divisant le noyau triploïde donne un organe qui stocke les réserves c'est l'albumen. L'embryon, résultat de la première fécondation, se développe en puisant dans les réserves de l'albumen.
    Quel est l'avantage sélectif de cette double bizarrerie? Une économie d'énergie. Chez les Gymnospermes ou Conifères les réserves sont stockées dans le prothalle avant la fécondation. Si l'ovule n'est pas fécondé ces réserves sont perdues. Chez les Angiospermes le tissu de réserves ne se développe que si la fécondation a eu lieu, ici pas de gaspillage d'énergie.
  • Papillon récoltant le nectar au fond d'un corolle. Les étamines déposent du pollen sur le corps poilu de l'animal.

    Pièces buccales de l'Abeille, remarquez la longue langue poilue qui permet la récolte du nectar.

    Chez la plupart des Angiospermes, la dispersion du pollen n'est plus confié au vent. Les Plantes à fleurs se sont adjointes des auxiliaires transportant le pollen d'un fleur à l'autre. Ce sont les Insectes qui assurent la pollinisation. La fleur redouble de stratégies pour les attirer: nectar au fond de la corolle, couleurs vives des pétales, formes mimant celles des Insectes. Ces derniers ont des pièces buccales leur permettant de recueillir le nectar: la trompe du Papillon ou la longue langue de l'Abeille. C'est un exemple de coévolution. La plante produit moins de pollen et donc économise de l'énergie.

    Les Angiospermes apparaissent au Crétacé inférieur. Avec 300 000 espèces elles constituent actuellement le groupe le plus diversifié parmi les végétaux terrestres.

    Informations sur la page
    créée le : 10-11-2019     modifiée le : 29-05-2020     visites depuis le 31/10/2015
    haut de page