Lettre d'information
Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 01/06/2020
  

Ptéridospermales ou Fougères à "graines"

Cordaitales

A-Les Ptéridospermales avaient un port et une taille variés: 1-grands arbres (Pitys), 2-Fougère arborescente (Sphenopteris), 3-liane et plante grimpante (Blanzyopteris), 4-arbuste (Eremopteris), 5-plante rampante (Dicksonites=Pecopteris). Les organes reproducteurs (ovules et sacs polliniques) étaient portés par des feuilles, sous celles-ci (10-Pecoteris) où à la place de folioles. Souvent ils étaient fixés à l'extrémité de tiges ramifiées (6-Potoniea, 7-Crossotheca, 8-Sphenopteris, 9-Lagenostoma). [2] [4] [5] [7] [9][10][11] [12]

Coupe longitudinale dans une "graine" de Ptéridospermale. La flèche indique la présence de grains de pollen dans la chambre pollinique. Barre d'échelle: 2 mm [3]

Au XIXème siècle, les Paléobotanistes ont décrit un grand nombre de feuillage de fougères dans les sédiments des gisements houillers et parallèlement un grand nombre de graines dont on ne ne savait pas à quel végétal elles appartenaient. En 1904, Oliver et Scott sont d'abord frappés par le fait que, dans le gisement qu'ils étudient, différentes parties de plantes portent des glandes à leur surface. Chacune de ces parties ayant été découvertes séparément porte un nom différent. Le tronc se nomme Lyginodendron, les feuilles Sphenopteris, les appareils reproducteurs mâles Crossotheca et les graines Lagenostoma. Après un véritable travail de détectives et en suivant ce fil directeur ils vont mettre en relation tronc, pétiole, feuille et graines pour reconstituer une plante entière : Lyginopteris. A l'époque la reconstitution fait l'effet d'un bombe: un végétal à feuilles de Fougère porte des graines semblables à celle du Cycas. Le groupe des Ptéridospermales (du grec pteris: fougère et sperma: graine) était né.

On a d'abord parlé de "Fougères à graines" mais le terme graine est inapproprié car on n'a jamais trouvé d'embryon à l'intérieur. Il est plus exact de parler d'ovules. Ces ovules, donc, sont de tailles variées de 5 mm de long pour les plus petits à la taille d'un œuf de poule pour les plus gros. Ils sont portés sous les feuilles, à leur extrémité ou sur des tiges ramifiées.

Comparez avec le pin

Coupe longitudinale dans une graine et une écaille du pin. 1-chambre pollinique, 2-gamète femelle, 3-prothalle femelle (endosperme), 4-paroi de la macrospore, 5-macrosporange (nucelle), 6-tégument, 7-écaille.

Coupe longitudinale dans une "graine" de Ptéridospermale (Lyginopteris). 1-chambre pollinique, 2-Gamète femelle, 3-prothalle femelle (endosperme), 4-paroi de la macrospore, 5-macrosporange (nucelle),6-tégument, 7-corolle de petites feuilles formant une cupule.[1]⁠⁠⁠⁠⁠⁠⁠⁠⁠[9][10][11]

Comme chez le Cycas ou le Ginkgo, il s'agit d'un prothalle chargé de réserves enfermè dans sa macrospore elle même contenue dans son macrosporange. Au sommet du prothalle on retrouve des oosphères ou gamètes femelles surmontés par une chambre pollinique dans laquelle on a même retrouvé des grains de pollen fossiles. Ces derniers étaient produits dans des sacs disposés de la même manière que les ovules.

Ils existaient des Ptéridospermales de toutes tailles de quelques dizaines de centimètres à plusieurs dizaines de mètres. Ce pouvait être de grands arbres, des arbustes, des lianes, des plantes grimpantes ou des fougères arborescentes.

Apparues à la toute fin du dévonien, elles vont être très abondantes au Carbonifère et au Permien avant de décliner à partir du Trias puis de disparaître à la fin du Crétacé.

Les Ptéridospermales sont considérées par beaucoup de paléobotanistes comme la colonne vertébrale qui permet de comprendre l'apparition des plantes à graines véritables: Gymnospermes et Angiospermes [6]. C'est à la fois le groupe souche où prennent naissance Ginkgo , Cycas , Gymnospermes , Cordaïtales , Glossoptéridales et Angiospermes et le groupe frère des Fougères .


Quelques images de Péridospermales

Informations sur la page
créée le : 14-11-2019     modifiée le : 01-06-2020     visites depuis le 31/10/2015
haut de page