Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/10/2017
  

Gammares de Charente

Les rivières et les ruisseaux de l'ouest du Massif Central sont pauvres en calcium, ils s'enrichissent très rapidement en calcium à leur entrée sur les terrains sédimentaires de la Vienne et de la Charente. Le Crustacé Amphipode d’eau douce Gammarus pulex vit dans tous les cours de ces rivières aussi bien dans les parties dont les eaux sont riches en calcium que dans les parties où cet ion est peu abondant .

Gammarus pulex

Gammare

Les Gammares des eaux pauvres en calcium (nous dirons limousin) ne présentent avec les Gammares des eaux riches en calcium (charentais) aucune différence morphologique. Cependant l’expérience montre que chaque type de population reconnaît (et préfère) son eau d'origine grâce à des chémorécepteurs situés sur les antennules. La physiologie du calcium est également différente. Dans l’eau pauvre en calcium du Limousin, les Gammares charentais ont du mal à récupérer le calcium dans l’exosquelette après la mue.

C’est une véritable barrière ionique qui sépare les populations limousine et charentaise et doit limiter les échanges génétiques. Cependant il n’y a pas d’isolement sexuel les deux populations étant inter fécondes. Tout au plus peut on parler de races physiologiques. Pourtant leur isolement n’est pas récent et doit dater du dernier interglaciaire. Si la barrière ionique existe pour les Gammares charentais, elle est beaucoup moins forte pour les limousins qui, entraînés par le courant, survivent facilement dans les eaux riches en calcium de la Charente et peuvent y trouver l’âme sœur. On conçoit ainsi que des échanges génétiques puissent encore avoir lieu.

(d'après les travaux de M. VINCENT Université de Limoges)

Informations sur la page
créée le : 26-08-2013     modifiée le : 07-10-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page