Lettre d'information
Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 13/02/2019
  

L'actualité, détail de l'article

Curiosity a-t-il trouvé des traces fossiles de la vie sur Mars?


Colonne stratigraphique des sédiments du lac Gillespie dans la Cratère Gale. mudstone : argile, sandstone : grès, silstone : grès très fin argileux, unknown vuggy : roche vacuolaire inconnue.

Il ne fait plus de doute maintenant que les roches du cratère Gale sont des roches sédimentaires déposées au fond d'un lac rempli d'eau liquide et que les conditions qui y régnaient il y a 3,7 milliard d'années étaient compatibles avec la vie. Les traces laissées par la vie se faisaient attendre. La géologue Nora Noffke pense pouvoir interpréter certaines structures sédimentaires du cratère comme d'anciennes colonies bactériennes.

Sur Terre les bactéries peuvent constituer des tapis en collant les particules supérieures du sédiment. Ces tapis se disloquent et évoluent en donnant des figures sédimentaires caractéristiques. Après une étude très détaillée de ces structures dans la nature actuelle, Nora Noffke avait interprété des structures sédimentaires de la formation de Pilbara en Australie (-3.48 milliards d'années) comme les traces laissées par un tapis bactérien. En observant les images des sédiments du cratère Galle la géologue pense y voir les figures caractéristiques des tapis bactériens : craquelures, déchirures, boursouflures, ondulations. Elle reste cependant prudente et insiste dans sa conclusion sur la nécessité d'examiner des échantillons avant de se prononcer sur l'existence de la vie dans le lointain passé de la planète Mars.

A droite sur Terre : déchirure de tapis bactérien (erosonial pocket) et enroulement (roll-up), à gauche figures sédimentaires fossiles sur Mars ((ridge = enroulement, depression = déchirure).

A gauche sur Mars ces structures sédimentaires peuvent être interprétées comme les craquelures, ondulations et boursouflures d'un tapis bactérien semblable à ce que l'on observe, à droite, sur Terre

Il faut avoir les schémas de la spécialiste sous les yeux pour retrouver les structures et leurs interprétations. Les ondulations et craquelures qui semblent se détacher de la surface sont les plus convaincantes. Les interprétations de N. Noffke sont déjà controversées, elles le seraient de la même manière si elles étaient observées sur Terre dans des formations vieilles de 3,7 milliards d'années. Pour mémoire les plus anciennes traces fossiles de la vie sur Terre sont datées de 3.4 à 3.5 milliards d'années : ce sont des bactéries sulfureuses de quelques dizaines de µm. On comprend alors la nécessité de ramener sur Terre un échantillon d'une roche du cratère Galle pour l'observer au microscope. On espère que ce sera l'objet d'un autre mission martienne.

Références :

Noffke N. - 2014. Ancient Sedimentary Structures in the 3.7 Ga Gillespie Lake Member, Mars, That Resemble Macroscopic Morphology, Spatial Associations, and Temporal Succession in Terrestrial Microbialites. Astrobiology, 15 (2) : 1-24

http://fr.slideshare.net/sacani/ancient-sedimentary-structuresinlakemembermars

Noffke N. et al - 2013. Microbially Induced Sedimentary Structures Recording an Ancient Ecosystem in the ca. 3.48 Billion-Year-Old Dresser Formation, Pilbara, Western Australia Astrobiology, 13 (12): 1103-1124.

http://online.liebertpub.com/doi/pdfplus/10.1089/ast.2013.1030?src=recsys

McLennan S. M. et al - 2014 Elemental Geochemistry of Sedimentary Rocks at Yellowknife Bay, Gale Crater, Mars. Science, 343 (6169)

Science Special Collection : Curiosity, Exploring Martian Habitability

http://www.sciencemag.org/site/extra/curiosity/

21/01/2015  |  
Actualités   |  
Archives
Informations sur la page
créée le : 04-08-2014     modifiée le : 10-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page