Lettre d'information
Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 09/02/2020
  

Lycopodes et Sélaginelles

Lycopode, Sélaginelle, strobile

A-Lycopode, plante entière. 1-feuille stérile, 2-épis sporangifère fertile ou strobile constitué de feuilles fertiles (3) portant un sporange à leur face supérieure (4), les sporanges éclatent (5) en libérant des spores toutes identiques (6).
B-Coupe longitudinale dans le strobile du Lycopode, 7-Chaque feuille fertile (flèche rouge) porte un sporange contenant de petites spores toutes identiques (photographie Bruce Kirchoff)
C-Coupe longitudinale dans le strobile de la Sélaginelle, chaque feuille fertile (flèche rouge) porte soit un macrosporange (9) contenant quelques macrospores, soit un microsporange (8) contenant de nombreuses microspores (photographie Bruce Kirchoff).

prothalles male et femelle d'une Selaginelle

Reproduction de la Sélaginelle[1][2] A-Microspore, 1-Anthéridie, 2-Anthérozoïdes ou gamètes mâles, 3-paroi de la spore, 4-prothalle réduit à une cellule.
B-Anthérozoïde ou gamètes mâle.
C-Macrospore, 1-archégone, 2-oosphère ou gamète femelle, 3-paroi de la spore, 4-prothalle.

Contrairement aux apparences, le Lycopode est n'est pas une mousse. Les tiges et les petites feuilles qui les recouvrent contiennent des vaisseaux conducteurs. La plante feuillée est constituée de cellules diploïdes et elle produit des spores, c'est donc un sporophyte. Sporanges et spores sont produits dans une partie spécialisée de la plante: l'épi sporangifère ou strobile. Tous les sporanges produisent de petites spores identiques entre-elles. Elles sont libérées et germent sur le sol où elles produisent des prothalles.

Chez la Sélaginelle il en va différemment. Le strobile contient deux sortes de sporanges. Les microsporanges produisent des spores de petite taille: les microspores. Les macrosporanges produisent des spores de grande taille: les macrospores. A maturité chaque microspore contient un prothalle réduit à une cellule et une anthéridie contenant de nombreux anthérozoïdes ou gamètes mâles. Le tout enfermé dans la paroi de la spore. De même à maturité la macrospore contient un prothalle portant des oosphères ou gamètes femelles. La microspore est donc l'analogue d'un grain de pollen de Pin et la macrospore d'un ovule. Il s'agit d'un phénomène de convergence. Les microspores transportés par le vent éclatent à la surface des macrospores en libérant les anthérozoïdes qui viennent féconder les oosphères. Les jeunes plantules se développent dans la macrospore et même sur la plante mère chez quelques espèces de Sélaginelles.

Avec les Isoetes, les Lycopodes et les Sélaginelles constituent le groupe des Lycopodiopsida. Apparu au Dévonien avec les Drépanophycales, ce groupe a été florissant au Carbonifère avec les Lepidophytales qui représentaient une part importante des forêts littorales marécageuses.

Informations sur la page
créée le : 14-11-2019     modifiée le : 31-05-2020     visites depuis le 31/10/2015
haut de page