Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/06/2017
  

Une truite hors de l'eau : les problèmes de la vie aérienne

Mise hors de l'eau une Truite se trouve confrontée à un certain nombre de problèmes.

Le premier est de se déplacer ; ses nageoires ne lui sont plus d'aucun secours et, ne recevant plus la poussée d’Archimède, la truite est écrasée par la gravité.

Le second est la perte d'eau par évaporation au niveau de la peau et, enfin, si la truite pouvait survivre, sa reproduction serait impossible. La fécondation se réalise dans l'eau et le développement de l'œuf également. Les organes des sens sont eux aussi défaillants : les yeux sont atteints de myopie, la ligne latérale n'est plus d'aucune utilité, le poisson est sourd et ne perçoit plus les molécules chimiques.

Un crabe Ocypode

Un crabe Ocypode

Et le respiration? Théoriquement tout est mieux puisque l'air contient plus d'oxygène que l'eau, le problème est ailleurs : les filaments branchiaux écrasés par la gravité se collent les uns aux autres, réalisent mal les échanges gazeux et sont, en plus, le siège d'une importante perte d'eau.
Mis dans la même situation un Crabe s'en sortira mieux : ses pattes lui permettront de se déplacer mais il aura les mêmes problèmes de perte d'eau et de reproduction. Paradoxalement les Crustacés mieux préparés à la vie terrestre n'y ont connus que peut de succès : les Crabes de Terre reviennent à l'eau pour se reproduire. Seuls les Talitres (Crustacés amphipodes) et les Cloportes (Crustacés isopodes) se sont totalement affranchis de l'élément aquatique et certaines espèces de Talitres vivent dans la forêt tropicale jusqu'à des altitudes de 1000 m.

Les contraintes de la vie hors de l'eau sont donc triples :

Dans la nature actuelle les Arthropodes (Myriapodes, Arachnides, Insectes) et les Vertébrés (Batraciens, Reptiles, Oiseaux et Mammifères) remplissent totalement ou en partie ces contraintes. Les végétaux terrestres (à l'exception des mousses et des lichens) ont une organisation totalement originale imposée par ce cahier des charges pour eux les maîtres mots sont : résister à la gravité grâce à leurs tissus de soutien et acheminer l'eau jusqu'aux feuilles où se fait l'évaporation.

Les archives fossiles montrent que les premiers vertébrés terrestres apparaissent au Dévonien il y a 410 à 360 millions d'années dans des écosystèmes où les végétaux et les Invertébrés sont déjà diversifiés. Les végétaux sont apparus sur les continents bien avant : à l'Ordovicien et les Invertébrés au Silurien.

Informations sur la page
créée le : 10-09-2013     modifiée le : 26-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page