Lettre d'information
Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

Navigation

Page  1 sur 4     >    >>

49mmTriarthrus.jpg
publié le : 23/06/2016
orthocere-ordovicien.jpg
publié le : 16/06/2014

Page  1 sur 4     >    >>


Travaux en cours, détail de l'article

Les Céphalopodes

orthocere-ordovicien.jpg

Les roches contenant des fossiles de coquilles de céphalopodes servent à confectionner des objets décoratifs.

Prédateurs dominants de l'Ordovicien, les Céphalopodes ne sont connus que par leurs coquilles.

Traces de coloration sur des coquilles fossiles de Céphalopodes de l'Ordovicien, (Orthoceras anguliferum).

Prédateurs dominants de l'Ordovicien, les Céphalopodes ne sont connus que par leurs coquilles qui étaient soit enroulées comme chez les Nautiles actuels soit curvilignes soit enfin rectilignes. Leurs tailles variaient d'une dizaine de centimètres à une dizaine de mètres et, fait rarissime, certains fossiles portent encore la trace des décorations des coquilles.

Les parties molles n'ayant jamais été retrouvées à l'état fossile, il va nous falloir utiliser des preuves indirectes pour les reconstituer. Chez les céphalopodes actuels il existe trois grands types de parties molles. Le type Nautile avec de très nombreux tentacules dépourvus de ventouses est très différent du type Pieuvre avec ses 8 bras ou du type Seiche avec ses 10 tentacules. Nous disposons de bien peu pour faire un choix entre ces trois morphologies :

Des traces fossiles associant 10 sillons curvilignes, ont été interprétées comme l'empreinte des 10 bras d'un Céphalopode à coquille rectiligne (Orthocère). Les tentacules du Nautile sont les homologues non pas des tentacules des Pieuvres ou des Seiches mais de leurs ventouses. Ces tentacules sont associés en 4 groupes qui seraient les homologues des tentacules des autres Céphalopodes. Ces deux observations nous ont fait choisir une reconstitution avec 10 tentacules couverts de ventouses. A n'en pas douter, la découverte des parties molles fossilisées des Céphalopodes ordoviciens nous réservera des surprises et nous forcera à réviser notre travail.

Traces fossiles interprétées comme l'empreinte de tentacules de Céphalopodes.

16/06/2014 |  
Travaux en cours   |  
Archives
Informations sur la page
créée le : 22-10-2013     modifiée le : 12-03-2016     visites depuis le 31/10/2015
Informations sur la page
créée le : 22-10-2013     modifiée le : 12-03-2016     visites depuis le 31/10/2015
haut de page