1 La longue histoire des Végétaux terrestres - Evolution biologique
Lettre d'information
Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 09/02/2020
  

La longue histoire des Végétaux terrestres

Les Charophytes sont des algues d'eau douce. Ce sont les plus proches parents de tous les végétaux terrestres.

Les Charophytes sont des algues d'eau douce. Ce sont les plus proches parents de tous les végétaux terrestres.

Les végétaux terrestres tirent leur origine d'algues vertes d'eau douce les Charophytes. Ces dernières ayant un cycle de vie sans sporophyte, les végétaux terrestres ont dû en "inventer" un de toutes pièces. Dés l'ordovicien, les Bryophytes colonisèrent les premiers les continents. De petite taille, leur cycle de vie reste tributaire de l'eau surtout pour la fécondation. L'apparition des vaisseaux conducteurs de la sève, au silurien supérieur, puis des feuilles et des racines permit le développement de végétaux de grande taille: à fin du dévonien, Archeopteris est un arbre haut de 30 mètres. Les autres innovations qui jalonnent l'histoire de plantes terrestres se sont faîtes sous l'effet de la pression de sélection s'exerçant sur la reproduction: ovule, tube pollinique, graine, fleur, fruit et réduction du gamétophyte sont autant d'adaptations qui ont permis de s'affranchir du milieu aquatique.

Les différents groupes de végétaux terrestres apparaissent successivement et dominent les flores continentales. Ce sont d'abord les Bryophytes et les premières plantes vasculaires, puis les Ptéridophytes (Fougères, Prêles, Sélaginelles, Lycopodes), les Gymnospermes au sens large (Ptéridospermes, Cycas, Gingo, Conifères) et enfin les Angiospermes ou Plantes à fleurs.[10]

Des phylogènies en désaccord

Histoire des végétaux terrestres, cet arbre pose un problème pour l'apparition de la graine car on n'a jamais trouvé d'embryon dans les ovules des Cordaïtales ni même des Glossopteridales: lacune des archives fossiles? [1] [2] [3] [4] [5] [6] [8] [9] .

L'arbre phylogénétique que nous proposent des paléontologues inclut biens sûres les espèces actuelles mais aussi et surtout des espèces fossiles en particulier le groupe éteint des "Fougères à graines" ou Ptéridospermales. Pour les paléontologues ce groupe est la colonne vertébrale de la phylogénie des végétaux produisant des ovules. Cependant, en regardant de plus prés, on peut s'interroger sur l'origine de la graine. Les Cordaïtes et les Glossoptèridales fossiles ou les Ginkgos et les Cycas actuels ne produisent pas de graines mais des ovules. La graine est-elle apparue plusieurs fois? Qu'en pensent les généticiens?

Remarquez la position différente des Gnétales [7] [8] [9] .

Uniquement basée sur les espèces actuelles, la phylogénie des généticiens est différente de celle des paléontologues. Comment s'en étonner lorsque l'on sait que beaucoup d'espèces actuelles sont les reliques de groupes jadis florissants et que des groupes fossiles n'ont plus de représentants actuels. Les Gnétales, par exemple, sont proches des Conifères alors que les paléontologues en font le groupe frère des Angiospermes. Mais leur travail confirme celui des paléontologues au moins sur un point: les graines des Conifères et des Angiospermes sont le résultat d'une convergence et n'ont pas été héritées d'un ancêtre commun.

Informations sur la page
créée le : 24-02-2019     modifiée le : 31-05-2020     visites depuis le 31/10/2015
haut de page