Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/10/2017
  

Limiter les pertes d'eau

Coupe de peau humaine

Coupe de peau humaine

Chez les vertébrés

Les pertes d'eau se font par la surface de l'être vivant qui est dotée de dispositifs limitant l'évaporation.

Les cellules superficielles de l'épiderme des Vertébrés aériens s'imprègnent de kératines puis meurent. Les kératines sont des protéines fibreuses riches en soufre. La couche superficielle de l'épiderme est donc formée par les cadavres kératinisés des cellules. Elle constitue un écran efficace contre la déshydratation. La kératine n'a pas de propriétés hydrophobes mais la multitude de fibres qui la constitue freine efficacement la diffusion de la vapeur d'eau. La kératine existe également chez les poissons. Les dents de la Myxine, poisson sans mâchoire, sont en kératine. Ce qui montre les possibilités de fabrication de la kératine chez tous les vertébrés. L'information génétique correspondant à la fabrication de la kératine existait avant l'invasion du milieu terrestre.

Épiderme d'un Insecte

Épiderme d'un Insecte

Chez les insectes

L'épiderme des Insectes (comme toutes les formations ectodermiques) est couvert d'une cuticule de nature chitineuse. La cuticule doit son imperméabilité à sa couche superficielle ou épicuticule dépourvue de chitine. L'épicuticule contient une couche cireuse formée par un mélange de paraffines et d'esters d'alcools et d'acides gras insaturés. Si cette couche est altérée par du chloroforme ou des détergents l'insecte meurt par déshydratation.

Les Végétaux terrestres utilisent aussi les propriétés hydrofuges des lipides. Leur épiderme est recouvert d'une cuticule formée de cutine riche en acides gras en partie estérifiés.

Informations sur la page
créée le : 11-12-2012     modifiée le : 26-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page