Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/10/2017
  

Les Australopithèques

L'enfant de Taung
(Australopithecus africanus)
(photo : talkorigin.org)

L'enfant de Taung
(Australopithecus africanus)
(photo : talkorigin.org)

E n 1924, le paléontologue Raymond Dart découvrait le crâne, la mandibule et le moulage naturel de la cavité crânienne d'un très jeune hominidé dans le carrière de Taung en Afrique du Sud. Dart donna le nom scientifique d'Australopithecus africanus à l'enfant de Taung. Le premier Australopithèque sera un enfant. Mais la communauté scientifique n'était pas prête à y voir le chaînon manquant reliant l'homme aux autres singes anthropoïdes. Il allait falloir attendre la deuxième moitié du XX éme siècle et l'accumulation de découvertes en Afrique pour que le genre Australopithecus soit reconnu à sa juste valeur : l'origine de l'espèce humaine n'était ni en Asie ni en Europe mais en Afrique.

Le genre Australopithecus comprend 7 espèces toutes découvertes sur le continent africain. Les formes robustes ou paranthropes (A. robustus, A. boisei, A. aethiopicus) broyaient facilement graines et tubercules grâce à leurs grosses molaires et prémolaires. Les formes graciles (A. anamensis, A. afarensis, A. africanus, A. bahrelghazali) aux petites dents et à la mâchoire réduite ne devaient consommer que des feuilles et des fruits.

Informations sur la page
créée le : 11-11-2012     modifiée le : 21-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page