Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/06/2017
  

Phylogénie des Eucaryotes

LECA est le dernier ancêtre commun des Eucaryotes. Son génome était déjà aussi complexe que celui des Eucaryotes unicellulaires actuels et comprenait 4134 gènes soit la taille de celui de Naegleria gruberi (un Percolozoaire Excavate). Il contenait en particulier les gènes contrôlant :

  • le nucléopore,
  • le spliceosome responsable de l'épissage de gènes riches en introns,
  • l'interférence par l'ARN dégradant l'ARN messager et par là contrôlant la synthèse des protéines,
  • le protéasome associé au système de signalisation de l'ubiquitine dégradant les protéines usagées ou mal formées,
  • l'appareil de Golgi et le réticulum endoplasmique.

Nombre de ses gènes étaient dupliqués (Koonin, 2010).

On distingue actuellement 5 super-groupes d'Eucaryotes entre lesquels il est difficile de définir des relations de parenté. Pour cette raison l'arbre des Eucaryotes est mal enraciné certains auteurs le place du côté des Plantes d'autres du côté des Unikontes. Cela montre que les super-groupes sont le résultat d'une radiation adaptative rapide, une sorte de Big-bang eucaryote. Dans les gammes de tailles des Eucaryotes les niches écologiques étaient vides. Tout était possible et tout restait à inventer par les descendants de LECA.

Informations sur la page
créée le : 05-01-2013     modifiée le : 26-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page