Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/06/2017
  

Quelques exemples de symbioses dans la nature actuelle

Amibes

Une Amibe Pelomixia palustris n'a pas de mitochondries mais des bactéries symbiotiques dont certaines sont aérobies et jouent le rôle de mitochondries. 

Amibe

Amibe

L'introduction de bactéries dans le cytoplasme a pu résulter d'une infection. En 1966, des bactéries pathogènes ont envahi des cultures de l'Amibe Amoeba proteus (Eucaryote unicellulaire). Après avoir provoqué une forte mortalité pendant les premières années les bactéries sont devenues indispensables à la survie d'Amoeba proteus : en présence d'antibiotique détruisant les bactéries l'Eucaryote ne se divise plus. On est passé du parasitisme à la symbiose en 18 mois soit en 50 générations

Un Procaryote unique et orginal

Parakaryon myojinensis procaryote

Parakaryon myojinensis. Remarquer le nucléoïde (N) avec une membrane simple (NM), la présence d'endosymbiontes (E) et l'absence de mitochondries, CW paroi, PM membrane plasmique.Yamaguchi et al. (2012)

Phytosaure

Reconstitution en 3 dimensions de P. myojinensis. Les endosymbiotes sont en rouge, les vacuoles de l'hôte en vert et le nucleoide en bleu.

Parakaryon myojinensis a été découvert au niveau d'une source hydrothermale au large du Japon par 1280 m de fond. Il était fixé sur une soie d'un Polychète. C'est un Procaryote de grande taille 100 fois plus volumineux que la bactérie Escherichia coli et même plus gros qu'une Levure. L'ADN fibreux du nucléoïde est caractéristique d'un procaryote de même que la paroi qui entoure la cellule. Par contre la présence d'une membrane autour du matériel génétique est originale, ceci d'autant plus que cette membrane n'est pas double comme chez les Eucaryotes mais simple.

Les structures (E) contenues dans le cytosol ne possèdent pas de paroi et ne peuvent donc pas être des parasites bactériens, l'absence de trace de digestion élimine également l'hypothèse des proies ingérées par phagocytose, phagocytose par ailleurs rendue impossible par la paroi. Ces structures ne peuvent être que des endosymbiontes. Les auteurs estiment que les endosymbiontes ont été introduits dans le cytosol par phagocytose lorsque Parakaryon ne possédait pas de paroi. Cette dernière aurait été acquise secondairement.

Le séquençage du génome de ce procaryote original nous permettrait de mieux comprendre son importance dans l'histoire de cellules eucaryotes. Pour l'instant c'est impossible puisque l'on ne possède que le spécimen observé au microscope électronique.

Informations sur la page
créée le : 26-12-2012     modifiée le : 26-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page