Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

Alimentation de Cryptolithus

Reconstitution de la face inférieure de Cryptolithus par Beecher [1]. Remarquez les formes et orientations différentes des exopodites: La première paire mince et effilée, les trois suivantes plus larges et étalées sous le céphalon, les paires du thorax et du pygidium arquées et orientées vers l'arrières.

La première reconstitution de Cryptolithus réalisée par Beecher[1] montre un animal dont le pourtour du céphalon est perforé de larges trous. Larges à l'échelle de l'animal bien sur car chez un individu de 14 mm ils ne mesurent guère qu'un demi millimètre. De cette reconstitution est née l'idée que l'eau pouvait passer librement par le pourtour du céphalon qui jouait le rôle d'un crible dont la porosité devait avoisiner les 70 %. L'eau était pompée par le mouvement des exopodites de l'abdomen et du pygidium de l'arrière vers l'avant, puis elle passait à travers les filaments des exopodites du céphalon. Les particules organiques extraites du fond y étaient retenues avant d'être amenées à la bouche. L'eau filtrée était expulsée par le crible du céphalon [2].