Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/10/2017
  

Faune d'Ediacara : les Proarticulates

Le plan d'organisation des Proarticulates est inhabituel chez les Métazoaires non coloniaux. Ces animaux à symétrie bilatérale ont un corps segmenté, mais les segments ou isomères du côté gauche et du côté droit alternent sur l'axe antéro-postérieur de l'animal de telle manière que la partie droite de l'animal n'est pas l'image dans un miroir de la partie gauche mais son image décalée d'un demi segment. Très souvent les parties gauches et droites sont asymétriques. Chez Yorgia par exemple l'isomère du côté droit est le seul qui existe à l'avant de l'animal.

Fossile de Dickinsonia montrant sa structure interne.

Fossile de Dickinsonia montrant sa structure interne.
On distingue un axe central (1) jouant le rôle de tube digestif. Les nutriments résultant de la digestion étaient distribués dans le corps de l'animal par les appendices latéraux (2).
(d'aprés Dzik, 2003et Ivantsov, 2004)

Reconstitution de Yorgia

Reconstitution de Yorgia
(longueur 40 cm)

Certains fossiles ont conservé leur organisation interne. C'est un réseau dense de canaux sur le lobe avant de Yorgia ou un tube flanqué d'appendices latéraux chez Dickinsonia. Ces structures devaient jouer un rôle à la fois dans la digestion et dans la distribution des nutriments dans l'organisme.

Dans les gisements russes de la Mer blanche (Zimmi Bereg, Winter Coast), des successions d'empreintes se terminent par le fossile de Yorgia. Elles ont été interprétées comme les traces laissées par l'animal lorsqu'il était en train de se nourrir (Ivantsov et Malakhovskaya, 2002). Yorgia broutait le film bactérien qui se développait à la surface du sable. Pour cela il utilisait les nombreux cils qui se trouvaient à sa face inférieure. En raclant le sable ils ont dessiné l'empreinte de l'animal. Lorsqu'une surface était ainsi nettoyée l'animal se déplaçait un peu plus loin créant une nouvelle empreinte. On ne connaît pas de bouche chez Yorgia et on ignore donc comment la nourriture était absorbée. On peut simplement supposer que la digestion se faisait au contact du corps et que les nutriments traversaient la peau.

Les Proarticulates étaient des animaux plats vivant en contact étroit avec le fond et le film bactérien photosynthétique qui le recouvrait. Ce film leur servait de nourriture mais il produisait aussi de l'oxygène et c'est directement à son contact que la concentration était la plus forte. Une Yorgia plaquée contre le fond était dans la position idéale pour absorber l'oxygène et se nourrir.

Deux Yorgia en train de se nourrir

Deux Yorgia en train de se nourrir.
L'animal du premier plan broute le film bactérien de la surface du sable en utilisant sa face inférieure. L'animal du second plan se déplace pour exploiter une surface vierge.

Informations sur la page
créée le : 18-12-2012     modifiée le : 26-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page