Abonnez vous au flux RSS de l’Evolution biologique

l'actualité
publié le : 12/10/2017
  

Evolution des faunes d'Ediacara

Corps mous

Si l'on excepte les fossiles d'embryons de la formation de Doushantuo (Chine) qui sont datés de -590 à -600 millions d'années, l'essentiel de la diversification des Métazoaires se produit après la glaciation de Gaskier. Ce sont les Rangéomorphes et les disques ou "méduses" caractéristiques de la Faune d'Avalon. Installés en eau profonde sur le talus continental, ils ont peut-être ainsi survécu à la glaciation de Gaskier.

La morphologie des Rangéomorphes est basée sur un motif de base simple, "la branche" qui permet de multiples combinaisons et répétitions quasi fractales (voir la structure de Charnia ou de Charniodiscus avec ses branches primaires, secondaires et tertiaires). Cette morphologie devait se satisfaire d'une information génétique simple.
Vers - 560 millions d'années, de nouveaux plans d'organisation apparaissent et colonisent les eaux peu profondes de l'embouchure des rivières. Les Proarticulates (Dickinsonia, Yorgia, Sriggina) tentent une première approximation vers la symétrie bilatérale à côté des bilatéraliens ayant une véritable symétrie bilatérale (Kimberella, Parvancarina).

Evolution des Métazoaires à l'Ediacarien.

1. Aspidella
2. Charnia
3. Charniodiscus
4. "Broche"
5. Bradgatia
6. Dickinsonia
7. Tribrachidium
8. Kimberella
9. Parvancorina
10. Spriggina
11. Cloudina
12. Swartpuntia

Evolution des Métazoaires à l'Ediacarien. Aspidella, Charnia, Charniodiscus,

Carapace, prédation et oxygène

Jusqu'à présent, les Métazoaires étaient totalement dépourvus de squelette ou de carapace. Vers -550 millions d'années, les fossiles de Cloudina constituent une révolution. Leur corps sécrétait une carapace calcaire qui enveloppait l'animal. Pourquoi une telle carapace? Peut-être pour se débarrasser du calcium abondant dans le nouveau milieu de vie de l'animal. Après les fonds vaseux puis sableux, les Métazoaires viennent en effet de coloniser les stromatolites et les dépôts calcaires. L'excrétion du calcium n'est sans doute pas la bonne explication. Dans les milieux sableux, d'autres animaux fabriquent alors des coquilles en collant les grains de sable. L'examen attentif des coquilles de Cloudina a révélé la présence de trous comparables à ceux que laissent les prédateurs. La révolution de la coquille est la conséquence d'une autre révolution : l'apparition de la prédation. Cette révolution va changer la face du monde et mettre fin au Protérozoïque. Les faunes à corps mou de l'Ediacarien disparaissent et le Cambrien débute par les couches dites des "petites coquilles" qui sont des carapaces d'animaux.

Coquille de Cloudina portant des traces de prédation

Coquille de Cloudina portant des traces de prédation (Flêche jaune)

La prédation a d'autres conséquences. Des galeries apparaissent dans l'épaisseur des sédiments. Jusqu'alors l'activité des animaux se limitait à la surface mais pour fuir les prédateurs les animaux à corps mou s'enfoncent dans les sédiments. Cette activité de fouissage nécessite un squelette hydrostatique qui n'existe actuellement que chez les animaux à symétrie bilatérale ou bilatéraliens. Même si l'on n'a jamais trouvé ces animaux à l'état fossile leur traces montrent qu'ils ont totalement remplacé les formes de vie de l'Ediacarien.

Cette révolution de la coquille et du fouissage a aussi été rendue possible par l'augmentation de la teneur en dioxygène de l'eau des océans. La fabrication d'un coquille nécessite un surcroit d'énergie et une consommation de dioxygène accrue. Jusqu'à présent les animaux exploitaient le tapis bactérien photosynthétique qui recouvrait le fond. Ce tapis fournissait alimentation et dioxygène à la faune qui l'exploitait au plus prés en creusant des galeries horizontales juste dessous. S'éloigner du précieux tapis était synonyme de disette et d'asphyxie. Sur les fonds non exposés à la lumière les conditions étaient encore plus drastiques et le fouissage seulement possible à la surface. L'augmentation de la teneur en dioxygène de l'eau a provoqué sa diffusion dans l'épaisseur du sédiment et permis le fouissage en profondeur.

Informations sur la page
créée le : 17-12-2012     modifiée le : 26-09-2015     visites depuis le 31/10/2015
haut de page